Comprendre le désastre humanitaire et les origines du conflit yéménite4 min read

Comprendre le désastre humanitaire et les origines du conflit yéménite4 min read

La guerre civile qui touche le Yémen depuis 2014 est la principale cause de la situation humanitaire catastrophique du pays, qui était déjà l’un des plus pauvres au monde avant le début du conflit.

Aujourd’hui, plus de la moitié des pertes liées à cette guerre sont civiles et l’ONU estime que 80% de la population a besoin d’une aide d’urgence. Toutefois, freiné par un conflit entre houthistes, État islamique, Al-Qaida et la coalition Saoudienne, l’aide peine à atteindre les plus démunis.

Cartographie des besoins humanitaires du Yémen
Situation humanitaire au Yémen

Le Yémen

Le Yémen est un pays situé à la pointe sud-ouest de la péninsule d’Arabie. Sa population est d’environ 26 millions d’habitants, majoritairement présente à l’ouest du pays. Sanaa en est la capitale et Aden, seconde ville du pays, est son principal port.

La position du Yémen est stratégique, possédant une frontière terrestre au nord avec l’Arabie saoudite et une frontière maritime avec Djibouti, via le canal de Bab El Mandeb au Sud-Ouest. Sa position est un passage nécessaire à l’acheminement du pétrole en Europe et aux États-Unis.

Concernant la religion, 99% des Yéménites sont Musulman, majoritairement sunnites, tandis que la part de chiite est de 35-40%.

Les Origines du Conflits

Ébranlées depuis 2014 par la guerre civile, les origines de la querelle yéménite sont locales. En 2004, les populations du nord du pays s’insurgent, avançant que le gouvernement central, qui prône l’unification des rites religieux, tend à les marginaliser vis-à-vis du reste de la population. Ce conflit est connu sous le nom de « Guerre de Saada ».

Il débute en réalité lorsque le gouvernement central, ayant décidé de s’opposer à la radicalisation d’une faction religieuse, les houthistes, en élimine, ou arrête, les principaux chefs.

Les houthistes sont chiites et, bien que descendant d’un courant pacifiste, ils se rallient sous l’étendard suivant « Dieu est grand, mort à l’Amérique, mort à Israël, Malédiction sur les Juifs, Victoire pour l’Islam ».

CHIITES vs Sunnites, ou plutôt, Iran vs Arabie Saoudite

Il faut comprendre que l’Arabie saoudite et l’Iran entretiennent une rivalité forte. Le premier, sunnite, accuse son voisin, chiite, d’aider la rébellion armé yéménite.

Il est également important de comprendre qu’en 2011 à eut lieu le printemps arabe du Yémen. Évènement lors duquel le président historique, Ali Abdallah Saleh, fût destitué au profit de son vice-président, Abd Rabbo Mansour Hadi.

C’est en 2014, profitant de l’instabilité gouvernementale, que les révolutionnaires houthistes lancent l’offensive. En quelques mois ils contrôlent toute la partie Est du pays, dont la capitale et les principales infrastructures, obligeant le président Hadi a replier son gouvernement à Aden.

Si l’ex-président Saleh, lui-même chiite, était à l’origine des répressions contre les houthistes, il a depuis, changé de camps et se bat à leurs côtés. Sa coopération explique en partie le succès de la rébellion, en effet, une partie non négligeable de l’armé lui est resté fidèle, ne s’opposant pas à l’assaillant. Il est également accusé d’être en relation avec les branches yéménites d’Al-Qaida et de l’EL, ces organisation ont profité du chaos inhérent pour assouvir leur présence dans la région.

On se donc retrouve avec d’un côté, l’Arabie saoudite qui dirige une coalition de neuf pays arabes soutenus par les États-Unis et la Turquie. Leurs objectif est de rétablir le président Hadi, sunnite, qui est reconnu par la communauté internationale. Ils luttent également contre Al-Qaida et l’EL. De l’autre, l’Iran appuie les révolutionnaire houthistes et les forces fidèles à l’ex président Saleh.

Conclusion

Résumons, le Yémen est tourmenté par une guerre civile qui s’est étendu dans toute la région Arabique. Elle est polarisée entre chiite et sunnite. Finalement, dans un pays qui importait 90% de sa consommation alimentaire avant le début du conflit, la population meurt de faim et l’aide peine à arriver, pour cause, les sept cessez-le feu et les nombreuses tentatives de médiation ayant échoué.

De leurs côtés, les acteurs du conflit ne semblent se soucier que de deux choses, contrôler le circuit de distribution pétrolière ou imposer une philosophie religieuse. En témoignent les cinq milliards de dollars d’aide fournis à l’Arabie saoudite par Londres et Washington. C’est 10 fois plus que ce que ces mêmes administrations ont apportés en soutiens humanitaire au pays.

Pour APPORTER SON aide

Afin de fournir une aide matérielle non alimentaire (abris, équipement…) : Passez par l’Agence des Nations Unies pour les Réfugiés.

Afin de fournir une aide alimentaire d’urgence : Passez par le  World Food Program –Programme Alimentaire Mondial en français.

Pour fournir une aide médicale (Vaccins, soin, lutte contre la malnutrition..) aux enfants yéménites,  passez par l’UNICEF.

Pour toute autre aide, ou si vous ne savez pas quelle est la priorité, la Yemen Humanitarian Fund s »occupera de redistribuer votre don aux ONG qui sont sur place et qui en on le plus besoin. Par contre, c’est en anglais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *