Sombre avec moi lecteur et lis le Horla de Maupassant2 min read

Sombre avec moi lecteur et lis le Horla de Maupassant2 min read

Êtes-vous prêt à plonger dans les abimes insondables de la folie ? À rencontrer la personnification de vos angoisses ? Vous serez témoins de la démence d’un homme, ou simplement du martyr de son existence depuis que ce cet être terrible, le Horla, c’est immiscé dans sa vie.

jack nicholson shining
Sombre avec moi lecteur

Introduction

Le Horla est une nouvelle de 90 pages écrite par Guy de Maupassant. Elle relate, sous forme de journal intime, le tourment infligé par être invisible à un homme ordinaire. Seuls juges, nous serons spectateur de cet acharnement et il nous incombera de trancher, quel est cet être mystérieux et d’où vient-il ?

Maupassant est très habile, afin de préparer son lecteur, l’un des premiers jours du journal relate une hypnose dont le narrateur est témoin. Loin d’être énigmatique, ce court passage permet à nous, lecteur, d’accepter le fait qu’un évènement inexplicable peut survenir en toute normalité. De  fait, on se retrouve à accepter la possibilité de l’existence d’un être matériel inapparent, dont le seul loisir serait d’importuner notre narrateur.

La narration sous forme de journal intime sert l’œuvre de la meilleure des façons. Elle permet de garder un rythme effréné et de se débarrasser des éléments rédactionnels  superflus. Comprenez-moi, le narrateur écrit dans son journal, parfois calmement, pour relater la banalité de son quotidien, parfois, il fait preuve d’une confusion à toute épreuve. Griffonnant à toute vitesse, tant que la pensée lui vient, il fait preuve de brouillon et ses idées s’emmêlent. Cela n’enlève toutefois pas la clarté du récit, au contraire, elle souligne le désarroi de son auteur qui exprime sa frustration dans la hâte, se lance dans un aparté, pour finalement se ressaisir quelques lignes plus loin et revenir au sujet de son malheur.

On se retrouve alors avec cette essence de folie entre les mains, happée par une narration frénétique et surnaturelle, véritable drogue littéraire, je n’ai pu poser mon livre qu’au point final.

Envie de lecture ?

Ce classique de la littérature est dans le domaine public et peut donc être téléchargé gratuitement en version numérique grâce à nos amis du Projet Gutenberg, vous pouvez également acquérir une version papier pour quelques euros à cette adresse ou une magnifique BD aux aquarelles remarquables pour quelques euros de plus.

Bonne lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *